Le travail de terrain, indispensable pour l’ObsCat

Travailler sur le terrain pour réaliser des observations constitue la base du fonctionnement d’un observatoire scientifique. 

Après quatre semaines de météo perturbée par du vent marin, la campagne de suivi régulier piloté par le BRGM a pu démarrer fin avril 2022. L’objectif est de mesurer l’altitude du relief des plages émergées et immergées entre le Cap Leucate et le Racou. Les données récoltées, campagne après campagne, sont comparées entre elles et permettent de définir des tendances : érosion (déficit sédimentaire), stabilité ou accumulation. 

Le challenge pour les équipes du BRGM est d’organiser un survol LIDAR, c’est-à-dire commander un avion équipé d’un laser pour mesurer le relief terrestre et, dans le même temps :

      • Relever des points sur le terrain pour fiabiliser la donnée LIDAR et assurer la récolte des données le long des profils historiques
      • Mesurer l’altitude du relief immergé rapidement pendant, avant et après le survol afin de ne pas avoir de décalage lié à un éventuel coup de mer
      • Se coordonner avec les partenaires pour réaliser les mesures des parties internes des embouchures. 

En complément les équipes de l’ObsCat se rendent sur le terrain tout au long du printemps pour réaliser des levés de végétation. C’est-à-dire faire l’inventaire des espèces présentes sur des axes prédéfinis et constants année après année. Cela sert également à qualifier la conservation des cordons dunaires, et donc leur capacité à faire face aux pressions, aux houles de tempête notamment. Ces données servent également de « vérités terrain » pour tester des méthodes plus rapides de mesure par moyen aérien par exemple. 

C’est l’occasion de prendre des photos pour mieux qualifier l’état des plages. Sur des points fixes mais également selon les changements observés au moment des visites de terrain : dégradations d’origine humaine, nidification de l'avifaune, invasions de plantes exotiques, formation de témoins d’érosion, pratiques de gestion des plages etc. Ces visites sur le terrain sont également utiles pour valoriser le travail de l’ObsCat. Au printemps l’Agence de l’Eau et la Région Occitanie, financeurs externes de l’ObsCat, ont pu visiter des points sensibles et découvrir concrètement les problématiques auxquelles sont confrontés les gestionnaires.